Pierre Rabhi : L’écologie interroge notre regard sur la vie.

Monsieur Bruno Retailleau fraîchement élu président de région Pays de la Loire veut éradiquer la ZAD et chasser les propriétaires historiques.
Il faudra tout de même m’expliquer comment ce fou de Dieu arrive à s’entendre avec le Créateur pour lui faire accepter de détruire son oeuvre !

tanguiss

Dans un entretien avec Reporterre, au moment où il lance la « révolution des colibris », Pierre Rabhi souligne la dimension humaniste de l’écologie.
En ce début 2013, il est encore temps de tirer un bilan de l’année précédente. Que retenez-vous des élections présidentielles françaises, américaines, russes ; des conférences de Rio, de Doha ou d’Hyderabad ?
Pierre Rabhi – Nous sommes aujourd’hui dans un contexte général d’interrogations sur l’avenir, et l’écologie entre en ligne de compte comme un paramètre qu’il faut appréhender. C’est normal. Mais ce paramètre, qui est essentiel, n’est pas suffisamment mis en exergue, selon moi. Je dirais qu’on met un peu d’écologie pour condimenter l’ensemble du système, mais l’écologie n’apparaît pas encore comme un urgence et une priorité absolue. Au contraire. Je dirais même que l’écologie politique reste un peu limitée. Je pense que c’est parce qu’elle s’appuie sur du factuel. Or l’écologie ne nous interpelle…

Voir l’article original 1 236 mots de plus

Cet article a été publié dans Agriculture, Biodiversité, Economie soutenable, emploi, Gestion du territoire, qualité de vie, Réchauffement climatique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s